WINAWI WORLD PRESS MEDIA TV RADIO CENTER
ACCUEIL HOME DRONES TV programs EMPLOI JOB ECONOMY BUSINESS GEOPOLITIC SPORTS VIDEOS FAIRE UN DON
CONTINENTS
AFRIQUE
AMERIQUE
ASIE
EUROPE
OCEANIE
PAGE PAR PAYS

NEW MAGAZINE





INFO WEBSITE



Pour vous référencer chez winawi : the world press, media, tv, radio center :
C'est simple...
Si vous représentez un site internet de presse (agence, journal, magazine, hebdomadaire, mensuel, presse en ligne) et que votre adresse ne figure pas dans nos bases de données contactez nous à l'aide de votre e mail officiel!
Si vous voyez votre site sur le notre demandez votre username et password à fin de terminer l'inscription de tous vos liens sociaux.


To refer you to winawi: the world press, media, tv, radio center:
It's simple ...
If you represent a press website (agency, newspaper, magazine, weekly, monthly, press Line) and your address is not in our databases contact us using your Official e-mail!
If you see your site on our ask for your username and password to finish registering All your social bonds.


أن يحولك إلى winawi: الصحافة العالمية، ووسائل الإعلام، TV، مركز الإذاعة: فيديو انها بسيطة ...
إذا كنت من الموقع الإخباري (وكالة، صحيفة، مجلة، أسبوعي، شهري الصحافة على الانترنت)، وعنوان ليست في قاعدة البيانات الخاصة بنا يرجى الاتصال بنا مع البريد الإلكتروني الخاص بك مسؤول!
إذا كنت ترى موقعك على طلبنا اسم المستخدم وكلمة المرور في النهاية إلى إنهاء تسجيل كل الاتصالات الاجتماعية.


Para referirse a que winawi: la prensa mundial, los medios de comunicación, la televisión, la radio Centro: Videos Es muy sencillo ...
Si usted es un sitio web de noticias (agencia, periódicos, revistas, prensa semanal, mensual en línea) y su dirección no está en nuestra base de datos por favor en contacto con nosotros con su correo Oficialel ectrónico
Si ve su sitio en nuestra solicitud su nombre de usuario y contraseña al final para terminar el registro de todas sus conexiones sociales.


Para encaminhá-lo para winawi: a imprensa mundial, mídia, TV, Centro de rádio: Videos É simples ...
Se você é um site de notícias (agência, jornal, revista, imprensa semanal, mensal e on-line) e seu endereço não está em nosso banco de dados, por favor contacte-nos através do seu e-mail oficial!
Se você ver o seu site em nosso pedido seu nome de usuário e senha no final para completar o registo de todas as suas conexões sociais.


Для того, чтобы направить вас к winawi: мировая пресса, СМИ, телевидение, радио-центр: Видео Это просто ...
Если вы новости сайта (агентство, газета, журнал, еженедельно, ежемесячно и онлайн пресса) и ваш адрес не в нашей базе данных, пожалуйста, свяжитесь с нами с помощью официальной электронной почты!
Если вы видите свой сайт на нашем запросе ваше имя пользователя и пароль в конце, чтобы завершить регистрацию всех ваших социальных связей.


Для того, щоб направити вас до winawi: світова преса, ЗМІ, телебачення, радіо-центр: Відео Це просто ...
Якщо ви новини сайту (агентство, газета, журнал, щотижня, щомісяця і онлайн преса) і вашу адресу не в нашій базі даних, будь ласка, зв'яжіться з нами за допомогою офіційної електронної пошти!
Якщо ви бачите свій сайт на нашому запиті ваше ім'я користувача та пароль в кінці, щоб завершити реєстрацію всіх ваших соціальних зв'язків.


Pentru a vă referiți la winawi: presa mondială, mass-media, TV, Centrul de radio: Video Este simplu ...
Dacă sunteți un site de știri (agenție, ziare, reviste, presa săptămânal, lunar și on-line) și adresa ta nu este în baza noastră de date vă rugăm să ne contactați folosind oficiale de e-mail!
Dacă vedeți site-ul dvs. la cererea noastră numele de utilizator și parola la sfârșitul anului pentru a finaliza înregistrarea tuturor conexiunilor dvs. sociale.


Winawi का उल्लेख करने के लिए: दुनिया प्रेस, मीडिया, टीवी, रेडियो केंद्र: वीडियो यह आसान है ...
आप समाचार वेबसाइट हैं (एजेंसी, समाचार पत्र, पत्रिका, साप्ताहिक, मासिक और ऑनलाइन प्रेस) और अपना पता हमारे डेटाबेस में नहीं है, तो अपने आधिकारिक ई-मेल का उपयोग कर कृपया हमसे संपर्क करें!
अंत में अपने यूज़रनेम और पासवर्ड आप हमारे अनुरोध पर अपनी साइट देखते हैं, तो अपने सभी सामाजिक संपर्कों का पंजीकरण पूरा करने के।

MONDE
PLAN DU SITE
PARTENAIRES
CONTACTS
CONTACT US
FAQ
JOIN US
Twitter Facebook Google Plus Linkedin viadeo
Pub


 WINAWI WORLD PRESS MEDIA TV CENTER
Tous droits réservés
© 2005 - 2018


Contact our Advertising team for Advertising and Sponsorship on winawi.info






Compteur de visite
 Bienvenue à WINAWI : Nous sommes le,
- JOURNAUX DU MONDE OPEP
- OPEP

Add your website - Ajoutez votre siteweb

Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), organisation internationale, créée en 1960 sur l'initiative de l'Arabie Saoudite, de l'Iran, de l'Irak, du Koweït et du Venezuela, et chargée de coordonner les politiques pétrolières des États membres. L'OPEP compte aujourd'hui douze membres: Algérie, Gabon, Indonésie, Iran, Irak, Koweït, Libye, Nigeria, Qatar, Arabie Saoudite, Émirats arabes unis et Venezuela (l'Équateur a rejoint l'OPEP en 1973 et l'a quittée en 1992). Le siège de l'OPEP se trouve à Vienne, en Autriche. L'autorité suprême de l'organisation est la Conférence, constituée de représentants haut placés des gouvernements des membres qui se réunissent au moins deux fois par an pour formuler leur politique. Le Conseil des gouverneurs applique les résolutions de la Conférence et dirige l'organisation. Depuis sa création, l'OPEP a dû s'affirmer face à la circonspection des compagnies pétrolières qui l'ont finalement acceptée comme interlocuteur. La création de l'OPEP a eu des conséquences très importantes. Son existence même a amené la définition d'une politique commune des États du tiers monde, favorisée par le fait que le secrétariat général est occupé par un fonctionnaire de nationalité différente à chaque renouvellement. Cette politique de concertation permet l'alignement des principes de base qui régissent la législation pétrolière des États membres.

La charte de l'OPEP élaborée à Caracas en 1961 prévoit d'augmenter les revenus pétroliers des pays membres pour assurer leur développement, d'assurer progressivement leur contrôle sur leur production et d'unifier les politiques de production notamment par le biais de quotas. La politique pétrolière de l'OPEP Dans un premier temps, de 1960 à 1970, l'OPEP ne s'intéressa qu'aux royalties versées par les compagnies pétrolières internationales. Par ailleurs, les tentatives d'élaborer une politique commune stagnaient. Même les quotas indicatifs n'étaient pas respectés. Les années 1970 marquèrent un tournant sur les fronts économique et politique. Sur le plan économique, les États consommateurs se lancèrent dans une conversion aux produits pétroliers de leur consommation énergétique au détriment des autres sources d'énergie: la demande explosa et le rapport de force entre producteurs et consommateurs s'inversa au profit des premiers. Dans le même temps, au niveau politique, le pétrole devint une arme de chantage qui s'exerça à l'occasion de la guerre du Kippour, en 1973, entre Israël et la «Nation arabe». Les pays arabes imposèrent un embargo aux pays soutenant Israël, créant ainsi une panique dans les pays consommateurs. À cette occasion se créa le marché libre de Rotterdam. Ce fut la première crise pétrolière. Puis le marché se calma, les pays producteurs craignant la réaction des pays consommateurs qui se lançaient dans des politiques d'économie d'énergie. Un moratoire sur les prix fut même signé à Genève en 1977 et à Caracas en 1978.

À la fin des année 1970, l'instauration d'un régime islamique en Iran et la guerre Iran-Irak firent craindre d'autres pénuries, ce qui aboutit à une nouvelle montée des prix. Dès lors, la politique de l'OPEP devint plus agressive. Cette deuxième crise pétrolière eut des conséquences plus lourdes que la première pour les pays consommateurs dont les déficits s'accroissaient brutalement. Les États non producteurs du tiers-monde en ont particulièrement subi les conséquences. Le marché ne se stabilisa qu'en 1981 et le premier objectif de l'OPEP semblait en partie atteint. Le deuxième objectif ne se concrétisa qu'à partir de 1972. Pour assurer la mainmise des pays producteurs sur leurs ressources, trois solutions ont été adoptées. Le première a consisté à exproprier les compagnies internationales en les nationalisant (Algérie en 1971, Libye et Irak en 1972). D'autres pays ont adopté des mesures plus souples à base de participation progressivement croissante dans les sociétés exploitantes par le biais de compagnies nationales créées à cet effet. L'accord cadre de NewYork en 1972 entérina cette mesure prise notamment par les pays du golfe Arabo-persique. Troisième solution: les pays détenteurs de ressources pétrolières mirent en production des gisements inexploités en association avec des compagnies qui servent d'opérateurs travaillant sous le contrôle de l'État hôte (par exemple l'Indonésie). L'OPEP après le deuxième choc pétrolier

Les limites de la politique pétrolière de l'OPEP

Depuis lors, la réaction des pays consommateurs (économies drastiques, valorisation de nouveaux gisements en mer du Nord notamment et de nouvelles formes d'énergie) a affaibli la position de l'OPEP. Les prix stagnent, la production est en baisse et les revenus pétroliers diminuent, plaçant les États producteurs dans des situations difficiles. L'OPEP s'organise. Deux solutions sont préconisées: développer la production pour faire baisser les prix et donc ramener la demande vers l'OPEP au détriment des autres producteurs plus chers ou, au contraire, rationaliser la production pour créer une pénurie génératrice de prix élevés. La première solution ne peut réussir que si elle est menée conjointement par tous les membres de l'OPEP. Or tous n'ont pas la même capacité à augmenter leur production. La seconde solution nécessite un consensus impossible à mettre en œuvre à cause des divergences politiques et économiques entre certains membres. En effet, une baisse des revenus immédiats serait catastrophique pour certains pays africains notamment. Enfin, cette solution encourage les pays consommateurs dans leur politique visant à se détacher de leur dépendance vis-à-vis de l'OPEP. La politique des quotas ayant échoué, en 1985, c'est la seconde solution qui fut adoptée. Là aussi, l'OPEP subit un grave échec: la surproduction fit chuter les prix et donc les revenus pétroliers. À la fin des années 1980, c'est la conciliation qui fut à l'ordre du jour. Cette conciliation se traduisit par une stabilisation des prix acceptable par les producteurs, qu'ils fissent ou non partie de l'OPEP, et les consommateurs. Elle entraîna également l'acceptation par les producteurs extérieurs à l'OPEP d'une baisse de leur production pour éviter une chute des cours des producteurs membres de l'OPEP. Il apparaît, au début des années 1990, que l'OPEP a échoué dans sa volonté d'unifier les politiques de production, le troisième volet prévu par la charte.

Alena: Accord de libre-échange nord-américain

ANSEA : Association des nations du Sud-Est asiatique

ANZUS: Australia-New-Zealand-United-States Security Treaty (pacte militaire signé entre ces trois pays)

APEC : Coopération économique des pays d'Asie-Pacifique

Caricom: Communauté des Caraïbes

CEI : Communauté des États indépendants

CEDEAO : Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest

CPS: Commission du Pacifique Sud

G-7 : Groupe des 7

MCCA: Marché commun de l'Amérique centrale

Mercosur: Marché commun de l'Amérique du Sud

OCDE : Organisation de coopération et de développement économiques

OEA: Organisation des États américains

ONU : Organisation des Nations unies

OPEP : Organisation des pays exportateurs de pétrole

OTAN : Organisation du traité de l'Atlantique Nord

OUA : Organisation de l'unité africaine

SADC : Communauté pour le développement de l'Afrique australe

SELA: Système économique latino-américain

UE : Union européenne

UEO : Union de l'Europe occidentale

OCDE: Organisation de coopération et de développement économique

OUA : Organisation de l'unité africaine



SHARE THIS
PARTAGER









PRESSE
MAGAZINE
RADIO
TV
TV









DiVERS
ORGANISATION
PAGES JAUNES
IMMIGRATION
ARGENT



CREDIT CARDS




Votre Pub ici